All Posts By

Robin Browne

Statement on Quebec’s Religious Symbols Ban

By | Statement

Ottawa, Ontario. May 7, 2019 – The Federation of Black Canadians (FBC) calls for the Government of Quebec to hold public consultations to consider alternatives to achieve the stated aims of Bill 21, the Act respecting the laicity of the State. Bill 21 proposes to demonstrate the secularity of the state by prohibiting certain government workers from wearing religious symbols while doing their jobs.

Bill 21 explicitly overrules Quebec’s Charter of Rights and Freedoms and, by doing so, supports the possible violation of the Canadian Charter of Rights and Freedoms. In its current state, the Bill is likely to have a disproportionately negative affect on Muslim Canadians, and in particular Muslim women, many of whom are people of African descent. 

In its 2017 Report of the Working Group of Experts on People of African Descent, the United Nations stated that:

Despite the reputation for promoting multiculturalism and diversity and the positive measures taken by the national and provincial governments, the Working Group is deeply concerned by the structural racism that lies at the core of many Canadian institutions and the systemic anti-Black racism that continues to have a negative impact on the human rights situation of African Canadians.

Bill 21, will further burden Black Muslim Canadians who already face the impacts of daily systemic anti-Black racism cited in the United Nation’s report.

The FBC understands that ensuring both the reality and perception of the separation of church and state is a key principle for the Government of Quebec. However, the FBC calls on the Government to hold public consultations to consider other options to achieve this aim that will not negatively impact Quebec’s religious minorities.

In support of the UN Decade for People of African Descent (2015-2024), the FBC will continue working with Black Canadians to advocate for the structural changes needed to prevent discrimination based on anti-Black racism. The aim is to give all Black Canadians the opportunity to fulfill their potential – which will benefit Quebec’s economy, all Quebecers and all Canadians.







Déclaration sur l’interdiction des signes religieux par le Québec

By | French, Statement

Ottawa (Ontario), le 7 mai 2019 – La Fédération des Canadiens noirs (FCN) invite le gouvernement du Québec à tenir des consultations publiques pour envisager des solutions de rechange à l’atteinte des objectifs explicites du projet de loi 21, Loi sur la laïcité de l’État. Le projet de loi 21 propose de démontrer la laïcité de l’État en interdisant à certains employés du gouvernement de porter des signes religieux dans le cadre de leur travail.  

Le projet de loi 21 rend explicitement caduque la Charte québécoise des droits et libertés de la personne et, par le fait même, soutient la violation potentielle de la Charte canadienne des droits et libertés. Dans sa version actuelle, le projet de loi est susceptible d’avoir un effet négatif disproportionné sur les Canadiens musulmans, particulièrement les musulmanes, dont bon nombre sont d’ascendance africaine.    

Dans son Rapport du Groupe de travail d’experts sur les personnes d’ascendance africaine de 2017, les Nations Unies ont déclaré ce qui suit :

« En dépit de la réputation de promouvoir le multiculturalisme et la diversité ainsi que des mesures positives prises par les gouvernements national et provinciaux, le Groupe de travail est fort préoccupé par le racisme structurel qui existe au sein de nombreuses institutions canadiennes et le racisme systémique anti-Noirs qui continue d’avoir une incidence négative sur la situation des droits de la personne des Afro-Canadiens. » [traduction]

Le projet de loi 21 imposera un fardeau supplémentaire aux Canadiens musulmans noirs qui subissent déjà quotidiennement les répercussions du racisme systémique anti-Noirs dont il est question dans le rapport des Nations Unies. 

Le FCN comprend que pour le gouvernement du Québec, tenir compte de la réalité et de la perception de la séparation de l’Église et de l’État est un principe clé. Cependant, le FCN invite le gouvernement à tenir des consultations publiques pour envisager d’autres options à l’atteinte de cet objectif, qui n’affecteront pas de façon négative les minorités religieuses du Québec.   

À l’appui de la Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine (2015-2024) des Nations Unies, le FCN continuera de collaborer avec les Canadiens noirs afin de plaider en faveur des changements structurels qui s’imposent pour prévenir la discrimination liée au racisme anti-Noirs. L’objectif est de permettre à tous les Canadiens noirs de réaliser leur plein potentiel, ce qui sera bénéfique pour l’économie québécoise, tous les Québécois et tous les Canadiens.